Skip to content

ses fractions

10/03/2013

.

des heures volées

orchestrées

petit être qui dors

emmitoufflée dans mes laines

petits rugissements qui en proviennent

surprennent ceux que je croisent

et, surprise moi-même,

pour un brin de seconde

j’oublie que je suis mère

.

mon temps mes mots me manquent

mais j’n’arrive pas à les protéger

à les savourer comme j’l’aurais fait

quand son papa l’emmène pour une heure ou deux

 et bien qu’en fin de journée, toujours j’m’en veux

j’n’y arrive pas

.

existence morcelée

journées en tranches

découpées

.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :